Le goûter

Chouette nous totalisons au moins trois éclaircies à l' extrème Ouest.

Aussi après avoir pris l' air je vais fuir mes responsabilités et poser Sam, Robert et Zigzag devant la ferme avec un coup de thé ! 

Et je file canap" (!) , trier des chaussettes. Ou pas.

P1000106.JPG

Pom po lom pom pom pom....

 

♪♫

... A la demande réclame express de Chère Tridoune, un plan plus large sur Zigzag Sam et Robert le doudou .

XL de début de semaine ;)

Commentaires

  • mais j'adore trop ! moi qui ai le moral dans les chaussettes pas triées ça me redonne le sourire !

  • cten effet de la rocaille facettée sur laquelle je pionce en toute impunité, la tête lascivement posée sur mon ravioli. Tu as l'oeil! Pourquoi que tu veux trier tes chaussettes, t'as donc combien de pieds? Et les éclaircies, quand t'en vois une, t'es pas obligée de la rétentionner, tu peux en envoyer un peu vers les copines, elles t'en voudront pas purée de petits pois.

  • ah vi pi merci pour le quand j'appuie çavachémoi.

  • Bree van der Kamp ! Je ne sais pas si ça a un sens mais j'ai remarqué que dans les divers coms que je lis à droite à gauche, quand il y a un nom farfelu, j'arrive généralement chez toi !
    Aurais-tu une double ou triple vie, plusieurs passeports ?
    Quant aux éclaircies, tu as bien fait d'en profiter aujourd'hui, demain elles seront chez nous !
    Et quant aux tortues des Galapagos, heureusement qu'elles vivent plus longtemps que cette pauvre éponge car je les adore, par contre ça doit être moins pratique pour le lessivage du plafond.

  • Bou diou on peut pas zoomer sur cette photographie... c'est que ça me tentait bien de voir ce girafon de plus près, moi !
    Ben oui au fait t'as combien de pieds ???
    Biz

  • DANS MA MAISON

    (...)
    Je ne faisais rien
    C'est-à-dire rien de sérieux
    Quelque fois le matin
    Je poussais des cris d'animaux
    Je gueulais comme un âne
    De toute mes forces
    Et cela me faisait plaisir
    Et puis je jouais avec mes pieds
    C'est très intelligent les pieds
    Ils vous emmènent très loin
    Quand vous voulez aller très loin
    Et puis quand vous ne voulez pas sortir
    Ils restent là ils vous tiennent compagnie
    Et quand il y a de la musique ils dansent
    On ne peut pas danser sans eux
    Il faut être bête comme l'homme l'est souvent
    Pour dire des choses aussi bêtes
    Que bête comme ses pied gai comme un pinson
    Le pinson n'est pas gai
    Il est seulement gai quand il est gai
    Et triste quand il est triste ou ni gai ni triste
    Est-ce qu'on sait ce que c'est un pinson
    D'ailleurs il ne s'appelle pas réellement comme ça
    C'est l'homme qui a appelé cet oiseau comme ça
    Pinson pinson pinson pinson
    (...)

    Jacques Prévert

Les commentaires sont fermés.